SharkSafe Barrier (SSB) : un dispositif innovant pour la sécurisation des activités nautiques et de baignade face au risque requin

publié le 8 février 2019

Les attaques de requins constituent un problème de sécurité publique avec d’importantes conséquences humaines, économiques et touristiques sur l’île de La Réunion. La technologie SharkSafe Barrier (le SSB), système de protection collective des usagers de la mer respectueuse de l’environnement marin, démarre deux phases de tests à La Réunion sous le pilotage CRA.

La technologie du SSB repose sur une combinaison de 2 dispositifs de protection : une barrière visuelle et physique consolidée par un système de dissuasion utilisant une barrière magnétique. L’ensemble constitue une solution potentielle pour la réduction du risque requin à La Réunion.
Des premiers tests expérimentaux ont été réalisés en Afrique du sud et aux Bahamas : ils ont pu démontrer les capacités d’exclusion et de répulsion du dispositif en présence de requins dans 100% des cas et ont ainsi fait l’objet de publications scientifiques (lien).

Des tests sont actuellement en cours en Baie de Saint-Paul et à l’Etang-Salé.

L’objectif du test de Saint Paul dit « d’exclusion », est de confirmer les effets d’exclusion et de répulsion du système sur les requins bouledogue et tigre dans les conditions locales. Le dispositif mis en place consiste en un enclos fermé de 10x10m composé de 3 rideaux successif. La première rangée extérieure de l’enclos est constituée de tubes aimantés et distants de 40 cm entre eux. Les deux autres rangées sont composées de tubes non aimantés espacés de 75 cm avec 75 cm entre chaque rideau. Les tubes sont implantés dans 6 m de profondeur.


Afin de tester les caractéristiques du dispositif d’exclusion et de répulsion, la méthodologie prévoit un déploiement d’une caméra sous-marine appâtée au centre de l’enclos, communément appelé BRUVs (Baited Remote Underwater Video System), et ce dans différentes conditions de mer. Plusieurs caméras non appâtées seront utilisées également et disposées stratégiquement autour de l’enclos SSB.

Afin d’apporter une réponse fiabilisée sur l’efficacité du dispositif, il sera nécessaire de pouvoir disposer au minimum d’une vingtaine d’observations d’interactions de requins avec la barrière. La durée de l’expérimentation dépendra donc tu temps nécessaire pour collecter ces informations. Un premier retour sera réalisé dans 6 mois.

Le test de l’Etang-Salé quant à lui dit « de robustesse » consiste à s’assurer de la solidité du dispositif dans les conditions de mer forte de La Réunion (houles australes et cycloniques) et sur différents types de fonds. Différents systèmes SSB sont implantés entre 1 m et 4 m de profondeur, formant une ligne perpendiculaire au trait de côte. 6 éléments en PEHD sont positionnés à différentes profondeurs (2 éléments à 1 m de fond, 2 éléments hybrides à 2 m de fond et 2 éléments dans 4 m de profondeur).
In fine, le CRA souhaite apporter des garanties :

  • techniques sur un dispositif de protection testé dans les conditions réunionnaises par rapport aux requins tigres et bouledogues présents à La Réunion ;
  • économiques en termes de coûts d’investissement et de maintenance ;
  • juridiques par le biais d’une publication scientifique ;
    afin de permettre aux collectivités locales et autres porteurs de projets de disposer d’une solution opérationnelle rapidement mobilisable.





Télécharger :