Résultats des tests sur l’efficacité de répulsion des Équipements de Protection individuelle (EPI) sur les requins-bouledogue.

publié le 8 juillet 2020 (modifié le 15 juillet 2020)

Dans le cadre de la stratégie réunionnaise de réduction du risque requin, le Centre Sécurité Requin s’est rendu en septembre 2019 en Nouvelle-Calédonie afin de réaliser une mission expérimentale. Cette mission consistait à tester plusieurs appareils existants sur le marché des équipements de protection individuelle face au risque requin. L’objectif était de fiabiliser leur efficacité afin d’apporter des solutions éprouvées et ainsi sécuriser les usagers de la mer. Les résultats obtenus ont été présentés aujourd’hui au public à travers la publication d’un rapport.

Les tests ont été réalisés sur les cinq équipements de protection individuelle les plus utilisés à La Réunion par les usagers de la mer. Il s’agit d’appareils installés sur les planches de surf (longboard, paddle, etc…) ou attachés à la cheville.

Les résultats de l’étude ont permis de mettre en évidence une hiérarchie dans l’efficacité de ces dispositifs :
1. Le Ocean Guardian Shark Shield FREEDOM+ SURF et Shark Shield FREEDOM+ SURF SHORTBOARD (Mini surf)
2. Le Rpela V2
3. Le NoShark
4. Le ESharkForce

Le Shark Shield FREEDOM+ SURF qui s’installe directement sur les planches des pratiquants offre ainsi la meilleure dissuasion parmi les EPI testés grâce à l’émission d’un champ électrique plus puissant que les autres appareils.

Pendant 18 jours, les agents du Centre Sécurité Requin ont ainsi suivi un protocole rigoureux consistant à filmer grâce à des caméras sur et sous l’eau, les interactions entre les requins-bouledogue et les appareils installés sur une planche immergée. Les appareils étaient fixés à la planche et un seul dispositif était allumé pendant la réalisation du test. Les autres appareils étaient présents, mais ils restaient inactifs. Un appât (1 sardine) était attaché sous la planche à environ 30 cm. Les requins étaient alors attirés et maintenus sur la zone par l’utilisation de morceaux de sardines complémentaires jetés à l’eau et par un stimulus acoustique. Plus d’une trentaine de requins-bouledogue ont pu être identifiés et pas moins de 3 551 interactions entre des requins et la planche de test ont été recensées pendant la période. L’importante quantité des données recueillies ont permis de fiabiliser les résultats ainsi obtenus.

Le protocole mis en place pour catégoriser les résultats des interactions a été effectué de manière suivante :
• Un ÉCHEC était considéré, lorsque le requin avait touché la planche ou avait mordu l’appât.
• Un SUCCÈS était considéré, lorsque pendant toute la durée de la série, c’est-à-dire 15 minutes, ni l’appât, ni la planche n’avait été touché ou mordu.

Les résultats obtenus ont également permis de mettre en évidence un phénomène d’habituation des requins-bouledogues au contact des appareils. En effet, sur les 18 jours de l’expérimentation, une diminution brutale de l’efficacité de chaque dispositif a été observée à partir du 9ème jour passant de 67% à 3% pour le Shark Shield FREEDOM+ SURF. Trois requins-bouledogue (1 mâle et 2 femelles entre 2.50-3m) sur près de 30 spécimens au total étaient présents pendant toute la période des tests. L’analyse vidéo de leur comportement indique qu’ils seraient à eux 3 responsables de 35,3% des échecs lors de la première période des tests (jusqu’au 8ème jour inclus) et ensuite responsables de 65,4% des échecs pendant la seconde période. C’est cette analyse qui a permis de mettre une évidence un certain phénomène d’habituation chez quelques individus. À noter que ces données sont issues du rapport scientifique (soumis en juin 2020 à un journal scientifique pour publication) et ne sont donc pas présentes dans le rapport technique.

À noter que ces expérimentations se sont déroulées dans des conditions très particulières. En effet, les nombreux requins-bouledogue présents dans le port de Nouville ont la particularité d’être des animaux habitués à remonter en surface pour récupérer de la nourriture aux moindres stimuli. C’est la raison pour laquelle le Centre Sécurité Requin avait souhaité effectuer ces tests en milieu naturel en Nouvelle-Calédonie, là où les requins-bouledogue étaient facilement accessibles en surface pour interagir avec la planche de test.

Les résultats ont donc démontré que certains appareils ont eu un effet de dissuasion significatif sur les requins-bouledogue. Ces derniers permettent à minima de retarder une attaque en augmentant le nombre de passages et de réactions du requin autour de l’équipement. Cela démontre par ailleurs tout l’intérêt de la poursuite des prélèvements des requins dangereux en maraude près des zones d’activités humaines. Globalement, les résultats préliminaires suggèrent que l’EPI le plus efficace vis-à-vis des requins bouledogue du port de Nouméa est le Ocean Guardian Shark Shield FREEDOM+ Surf.

IL EST IMPORTANT DE RAPPELER QU’AUCUN DES APPAREILS TESTÉS NE PERMET DE GARANTIR UN RISQUE NUL. DE MÊME, UN EPI EST UN SYSTÈME DE PROTECTION INDIVIDUELLE ET NON COLLECTIVE. L’EFFET DE RÉPULSION EST DE L’ORDRE DE 50 A 60 CM POUR LE SHARK SHIELD FREEDOM+ SURF NOTAMMENT. DE PLUS, L’ENSEMBLE DE CES APPAREILS PLUTÔT COUTEUX (DE L’ORDRE EN MOYENNE DE 500 EUROS) SE RÉVÈLENT ÊTRE ASSEZ FRAGILES ET NÉCESSITENT UN ENTRETIEN MINUTIEUX AU RISQUE DE DIMINUER GRANDEMENT SON EFFICACITÉ ET SA DURÉE DE VIE. IL EST IMPORTANT ÉGALEMENT DE RAPPELER AUX UTILISATEURS QUE L’UTILISATION D’UN EPI NE PEUT SE SOUSTRAIRE À UNE PRATIQUE RAISONNÉE EN ÉVITANT LES COMPORTEMENTS À RISQUE (LEVER ET COUCHER DU SOLEIL, EAU TURBIDE, PÉRIODE D’INTERSAISON, ZONES NON COUVERTES PAR LE PROGRAMME DE PÊCHE…).

Il s’agissait de la troisième et dernière phase d’une étude menée depuis 2017 par Le Centre Sécurité Requin. Les résultats obtenus font également l’objet d’une publication scientifique qui a été soumise à parution.

LES RECOMMANDATIONS DU CENTRE SÉCURITÉ REQUIN

• LE CHOIX DES CONDITIONS DE PRATIQUE DOIT RESTER LE PREMIER FACTEUR DE MISE À L’EAU, ET LE PORT D’UN EPI NE PEUT EN AUCUN CAS JUSTIFIER UNE MISE À L’EAU DANS DES CONDITIONS DÉGRADÉES.
• LES RÉSULTATS DES TESTS SONT FONDÉS SUR DES DISPOSITIFS NEUFS, ENTRETENUS ET EN BON ÉTAT DE FONCTIONNEMENT. TOUTE NÉGLIGENCE DANS LA MAINTENANCE D’UN EPI DIMINUERA FORTEMENT, VOIRE ANNULERA TOTALEMENT SON EFFICACITÉ.
• UN ENTRETIEN RÉGULIER ET RIGOUREUX DES EPI EST PRIMORDIAL APRÈS CHAQUE USAGE.
• LES EPI SONT DES SYSTÈMES DE PROTECTION INDIVIDUELLE ET NON COLLECTIVE.
• LES EFFETS DE RÉPULSION SONT DE L’ORDRE DE 50 à 60 CM POUR LE SHARK SHIELD FREEDOM+ SURF.


Télécharger :