Programme Valorequins

 

Le programme Valorequins a pour objet d’évaluer le potentiel de valorisation des captures de requins.

Il s’intéresse ainsi à la question de la commercialisation des requins à des fins de consommation humaine ou animale, ainsi qu’à celle de leur valorisation artisanale.

S’agissant plus particulièrement de l’éventuelle reprise de la commercialisation des requins tigres et bouledogues à des fins de consommation humaine, il a été décidé d’engager en août 2012 une campagne de prélèvements visant à mesurer la présence éventuelle de biotoxines marines dans la chair de ces squales.
Une première série de 24 prélèvements a eu lieu. Elle est complétée par un programme de prélèvements de 90 captures supplémentaires. Le dispositif opérationnel s’appuie sur un protocole établi avec le Comité régional des pêches maritimes, qui met en œuvre des navires de pêche professionnels pour les opérations de captures, tandis que les analyses sont réalisées par l’Agence pour la recherche et la valorisation marines (ARVAM). Cette initiative a donné lieu à un avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement, travail (ANSES) en août 2014, recommandant l’approfondissement des connaissances sur les biotoxines marines d’une part et sur les déplacements de requins tigre et bouledogue à l’échelle régionale d’autre part

 
 
 
 
Début de la campagne de pêche "ciguatéra"
publié le 13 septembre 2013
Conformément aux instructions du Ministre des Outre-mer et aux décisions prises à l’issue de la rencontre en préfecture du 6 août avec les maires des communes littorales où se pratiquent de façon (...)